Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Le glioblastome à l’épreuve du froid

Actualité

Santé

Le glioblastome à l’épreuve du froid


​Au centre de recherche biomédicale Clinatec, des chercheurs du CEA-Leti, institut de CEA Tech, ont testé une approche d'hypothermie thérapeutique sur le glioblastome, une grave tumeur cérébrale. 

Publié le 9 octobre 2020

​Chaque année, 250 000 personnes sont diagnostiquées avec un glioblastome à travers le monde. Cette tumeur du cerveau particulièrement agressive ne laisse que 15 mois d'espérance de vie en moyenne au malade : malgré la chirurgie et l'action combinée de radiothérapie et de chimiothérapie, la tumeur récidive dans plus de 90% des cas. Les chercheurs du CEA-Leti ont testé une nouvelle approche à Clinatec : l'hypothermie localisée.

Connue pour ses effets neuroprotecteurs, l'hypothermie n'avait jusqu'à présent jamais été envisagée pour améliorer le pronostic vital des patients atteints de telles tumeurs. Les chercheurs ont testé les effets d'une diminution de la température sur quatre lignées différentes de cellules immortalisées issues de glioblastomes humains. Les premiers résultats des tests réalisés in vitro montrent un effet d'autant plus important que la température est basse. A 28°C, la migration des cellules est fortement inhibée et leur prolifération est totalement et durablement stoppée (jusqu'à au moins 30 jours).

Une étude approfondie des mécanismes impliqués dans l'inhibition de la croissance tumorale par l'hypothermie modérée doit être réalisée. Mais si les résultats n'ont pas encore été validés in vivo, les chercheurs planchent d'ores et déjà sur la mise au point d'un dispositif et d'un protocole de refroidissement (température, durée) localisé de la tumeur.

Haut de page

Haut de page