Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Mémoires RRAM: de l’information et… de l’énergie !

Actualité

Mémoires RRAM: de l’information et… de l’énergie !


​Pressenties pour remplacer les actuelles mémoires flash, les mémoires RRAM (resistive RAM) peuvent être utilisées pour non seulement stocker de l'information, mais également… de l'énergie !

Publié le 2 décembre 2021

​Détourner les points mémoire d'un circuit de leur fonction première pour y stocker de l'énergie plutôt que de l'information, c'est le pari osé de chercheurs du CEA-Leti. Pari osé, mais réussi ! Leurs travaux montrent en effet que les mémoires RRAM pouvaient être utilisées pour stocker de l'énergie dans les plans mémoire, avec des capacités de densité d'énergie et de puissance comparables à celles des supercapacités.

Le principe de fonctionnement des mémoires RRAM repose sur un contraste de résistivité d'un matériau naturellement isolant : l'information y est codée en mode binaire grâce à deux états différents (résistance haute ou basse). Pour créer l'état résistif élevé, un filament est créé entre deux plaques de métal par une réaction électrochimique réversible par l'apport d'énergie. L'état résistif bas est obtenu par la réaction inverse, qui elle, peut restituer de l'énergie.
Les chercheurs du Leti ont pour la première fois montré que de l'énergie pouvait être stockée dans des mémoires industrielles en créant ce filament de manière incomplète, et qu'elle pouvait être récupérée en le déconstruisant afin d'utiliser la mémoire comme unité de stockage d'énergie. Ils ont également montré qu'à volume égal, il est possible de stocker dans les points mémoire autant d'énergie que dans des supercapacités.
Le stockage d'énergie dans la mémoire, et donc à proximité du processeur, permettrait de réduire considérablement la consommation d'énergie des circuits et ouvre l'opportunité d'une double utilisation de la mémoire, partagée entre stockage d'énergie et d'information.

Haut de page