Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Le contrôle non destructif passe à l’imagerie 3D en temps réel

Le contrôle non destructif passe à l’imagerie 3D en temps réel


​Avec les nouveaux algorithmes du CEA-List, le contrôle non-destructif accède à la reconstruction de pièces en trois dimensions en temps réel. 

Publié le 9 novembre 2021

​Nucléaire, automobile, pétrolier… Le contrôle non destructif (CND) est utilisé dans de nombreux domaines industriels pour inspecter des pièces de différentes natures (géométrie et matériaux). Si les signaux acquis permettent la reconstruction d’images en 2D en temps réel, l’équivalent en 3D est beaucoup plus complexe. Et pour cause, cela nécessite un très grand nombre de signaux et une puissance de calcul impossible à embarquer dans les dispositifs d’inspection actuels. Pourtant, le CEA-List a relevé pour la première fois ce défi scientifique et technique. 

Les chercheurs ont développé de nouveaux algorithmes, basés sur les méthodes de reconstruction 3D dans le domaine de Fourier, afin de réduire au maximum le nombre d’opérations de calcul nécessaires. Ils ont ainsi pu réaliser un prototype d’imageur 4D (3D en temps réel).

Promesses tenues : l’imageur a été testé et validé avec succès sur des défauts artificiels (fissures, porosités et retassures) réalisés par fabrication additive dans des blocs d’acier sur la plateforme Additive Factory Hub (AFH). Il a même atteint des performances inédites en visualisant des porosités de 0,6 mm de diamètre, en les localisant dans le volume avec une précision de l’ordre du dixième de millimètre.

Pour monter en maturité et pouvoir envisager un transfert technologique, les chercheurs s’appliquent aujourd’hui à augmenter les performances et diminuer les temps de calcul de ces nouvelles méthodes d’imagerie, sans perte de qualité. 

Haut de page