Vous êtes ici : Accueil > Actualités > L’hydrogène, source d’énergie pour des bactéries de l’« extrême »

Résultat scientifique | Energies | Bioénergies | Hydrogène

L’hydrogène, source d’énergie pour des bactéries de l’« extrême »


​Une étude internationale, menée par des chercheurs de l’Institut de génomique (IG, CEA/Évry), du CNRS et une équipe de l’Institut Max Planck (Allemagne), révèle que des bactéries vivant en association avec des moules hydrothermales sont capables d’utiliser de l’hydrogène comme source d’énergie pour produire de la matière organique.

Publié le 22 septembre 2011

​À des profondeurs pourtant totalement obscures, des organismes vivants prolifèrent abondamment au niveau des sources hydrothermales. Ces écosystèmes sont dominés par des animaux vivant en symbiose avec des bactéries qui sont capables d’utiliser de l’énergie chimique pour produire de la matière organique, au lieu de l’énergie lumineuse habituellement utilisée par les plantes. Jusqu’à présent, seules deux sources d’énergie chimique utilisées par des bactéries étaient connues : les composés sulfurés réduits et le méthane. L’utilisation de l’hydrogène par ces bactéries étant plus simple et plus productive en énergie que les autres sources, ces résultats ouvrent des perspectives intéressantes pour le futur des énergies renouvelables.

Haut de page