Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Biomasse : amélioration du rendement carbone et maitrise du coût par une trempe au gaz

Résultat scientifique | Energies | Bioénergies | Biocarburants

Biomasse : amélioration du rendement carbone et maitrise du coût par une trempe au gaz


​Dans les filières Biomass to Liquid (BtL), les procédés de gazéification de la biomasse de type Réacteur à Flux Entrainé (RFE) fonctionnent entre 1200°C et 1500°C. Le refroidissement du gaz de synthèse est une étape primordiale de la chaine de procédé pour atteindre des températures compatibles avec les étapes aval de nettoyage. A ce jour, la technique de référence est la trempe à l’eau. Lors de la trempe 20% du CO contenu dans le gaz de synthèse est converti en CO2 non valorisable sous l’effet de la réaction de Water Gas Shift.

Publié le 2 décembre 2011

​Un autre moyen de refroidissement est la trempe au gaz suivi d’un échangeur à haute température générateur de vapeur. Combiné à une injection d’hydrogène, elle permet d’éviter la Water Gas Shift et d’augmenter le rendement carbone. Le résultat des évaluations menées au CEA Liten montre que le rendement masse de biocarburant peut être fortement augmenté de 18% à 46%. Le rendement énergétique augmente lui aussi significativement, de 39% à 53%. En revanche, l’ajout ou la production d’hydrogène dans le procédé renchérit le coût de production du carburant. Plusieurs techniques de production d’hydrogène moins chères sont également en cours d’études comme l’électrolyse alcaline, l’EHT et le reformage du méthane.

Haut de page