Vous êtes ici : Accueil > Actualités > La biopile respire des électrons !

Actualité | Energies | Nouvelles technologies

TIC - Énergies

La biopile respire des électrons !


Produire de l'électricité à partir de sédiments marins, c'est possible ! Le Leti, institut de CEA Tech, a mis au point un démonstrateur de pile benthique et son électronique associée dont les performances sont compatibles avec l'alimentation de capteurs environnementaux.​

Publié le 10 mai 2016

​Simple et non polluante, la pile benthique produit de l'électricité à partir de sédiments et serait parfaitement adaptée à l'alimentation de capteurs océaniques pérennes. Pour passer du principe à la réalité, le Leti s'est penché sur l'optimisation de l'interface électronique nécessaire pour s'adapter aux faibles et très variables niveaux de tension et de puissance produite.
Les chercheurs ont mis au point une interface électronique à base de circuits du commerce, avec laquelle ils ont obtenu des résultats prometteurs. « Notre démonstrateur, testé en milieu aquatique salé en laboratoire, produit 0,1 watt par mètre carré de pile, ce qui est suffisant pour alimenter de façon autonome et pérenne un petit capteur mesurant la température de l'eau, par exemple, » indique-t-on au Leti.

 

© V.GUILLY/CEA


Par la suite, les chercheurs espèrent développer une électronique spécifique avec un circuit intégré. L'objectif est d'augmenter le rendement d'extraction d'énergie, et d'atteindre, pour la même surface (une dizaine de centimètres carrés), une production d'énergie 2 à 3 fois supérieure. Le champ des applications potentielles dans le domaine de la surveillance des milieux marins est vaste : risques géologiques naturels, qualité des eaux de baignade, retraitement des déchets, etc.


Haut de page

Haut de page