Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Traitement du bateau romain découvert à Antibes

Fait marquant | Matière & Univers | Patrimoine

Traitement du bateau romain découvert à Antibes


​Dans le cadre de la construction d’un parking souterrain dans le port d’Antibes, l’Inrap a mis au jour les vestiges d’un bateau romain de haute mer de grande dimension (parties conservées : 15 m sur 8). Devant l’intérêt de cette découverte, le ministère de la culture et la ville d’Antibes se sont mobilisés pour, dans un premier temps, la sauvegarder et, dans un deuxième temps, prévoir une présentation muséographique. Après une expertise réalisée début juillet, la première étape, en août, a consisté à démonter une par une les membrures du bateau dont ARC-Nucléart, du CEA-Grenoble, a assuré le conditionnement dans une gaine plastique étanche emplie d’eau assurant sa bonne conservation jusqu’à son transfert dans le bassin d’imprégnation dans l’atelier.

Publié le 22 novembre 2012

​Début septembre a débuté la deuxième phase avec le démontage des virures dont le transport  a eu lieu en septembre. En octobre, a commencé le traitement du bateau selon le procédé PEG lyophilisation, avec une imprégnation de résine PEG pendant 12 mois environ, puis un séchage de l’eau résiduelle par lyophilisation (plusieurs cycles de 5 semaines). Le contrat actuel est prévu pour une durée de 2 ans, donc jusqu’en juillet 2014. La ville d’Antibes a d’ores et déjà affecté un bâtiment pour la présentation du bateau. Un contrat pour la restauration du navire, la fabrication d’un support sur mesure et son installation dans le musée devrait démarrer en 2015 pour environ 2 ans, le montant prévisionnel est aux alentours de 500 k€.

Haut de page