Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Une architecture moléculaire 3D pour la réalisation de surfaces actives

Résultat scientifique | Matière & Univers | Nanosciences | Photonique

Une architecture moléculaire 3D pour la réalisation de surfaces actives


​Dans le domaine de la nanophotonique, l’organisation spatiale de molécules optiquement actives permet de contrôler et de renforcer leur activité (par exemple pour la conversion de l’énergie solaire). Ceci peut être réalisé par dépôt sur une surface, mais les molécules doivent rester isolées de celle-ci pour fonctionner efficacement.

Publié le 2 septembre 2011

​Dans ce cadre, une équipe du Laboratoire de chimie des polymères (CNRS / Université Pierre et Marie Curie) et des chercheurs de l’Institut Rayonnement Matière de Saclay (IRAMIS/SPCSI, CEA) proposent une stratégie originale pour contrôler l’organisation des molécules déposées sur une surface tout en préservant leur fonctionnalité.

Pour cela, ils réalisent des assemblages moléculaires possédant une face permettant l’auto-assemblage sur la surface, l’autre face étant constituée par le bloc actif. Les deux entités sont reliées entre elles par un pilier de longueur variable pour découpler efficacement la composante active de la surface. Ce concept d’architecture tri-dimensionnelle est potentiellement généralisable à une large gamme de fonctionnalités (magnétisme, nanofils conducteurs, éléments de capteurs…).

Ces travaux font l’objet d’une publication dans la revue Angewandte Chemie International Edition.

Haut de page

Haut de page