Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Les détecteurs infrarouges non refroidis à la rescousse du véhicule autonome

Actualité | Nouvelles technologies

Technologies pour l’imagerie

Les détecteurs infrarouges non refroidis à la rescousse du véhicule autonome


​Les microbolomètres sont des détecteurs infrarouges fonctionnant à température ambiante, issus de la recherche spatiale et militaire. Ils débarquent aujourd'hui dans les véhicules autonomes, pour plus de sécurité.

Publié le 16 octobre 2018

Dans certaines conditions de visibilité, les lidars, radars, ultrasons et autres capteurs dans le domaine visible ne suffisent pas à détecter de façon fiable et rapide l’ensemble des obstacles présents sur la route. L’ajout de capteurs infrarouges, seuls à pouvoir détecter la chaleur émise par les objets, apparaît essentiel pour garantir une fiabilité sans faille et permettre le déploiement du véhicule autonome. 

A l’heure actuelle, le marché de l'imagerie infrarouge thermique est dominé par la technologie du microbolomètre, laquelle présente un très bon compromis entre performances et coût. Depuis les années 1990, le Leti, institut de CEA Tech, développe la technologie du microbolomètre non refroidi. Ces travaux ont donné naissance en 2002 à ULIS, une spin-off française aujourd'hui l'un des leaders mondiaux sur le marché des capteurs infrarouges thermiques. 

Les capteurs microbolométriques non refroidis fabriqués à partir de matériaux semi-conducteurs et MEMS standards offrent des possibilités exceptionnelles d'amélioration des performances et de réduction des prix. Ainsi, la taille du pixel est passée de 45 µm aux débuts de la technologie, à 12 µm aujourd’hui tout en maintenant les performances stables.



Haut de page

Haut de page